Ayurvéda

En sanscrit, langue sacrée et littéraire de l’Inde ancienne, « ayurvéda » signifie « science de la vie ». On assimile en général ce terme à la médecine traditionnelle indienne qui repose sur une approche globale et indissociable du corps et du mental, où l’être humain est la reproduction à petite échelle de toute la création.

Le massage en Inde est l’un des fondamentaux de l’hygiène de vie, au même titre que l’alimentation, l’exercice physique (danse, yoga, arts martiaux…), la sexualité ou la méditation.

KerAnanda propose quatre types de massages-bien-être selon la tradition ayurvédique : les abyangas (selon l’approche « marma »), le Sapta Stithi (7 postures), les tchampis (padatchampis) et le bol Kansu. Toutes ces techniques procurent relaxation et vitalité, en harmonisant la circulation de l’énergie du corps.

Les « abyangas » sont des massages-bien-être du corps pratiqués à l’huile chaude sur table. Les manœuvres consistent en des pressions régulières et des glissés répétés auxquels s’ajoutent éventuellement des stimulations par pressions et pétrissages des points dits « marma », points de circulation énergétique. Situés sur la peau, sur tout le corps, le long des « nadis » ou méridiens, ils sont le véhicule du « prana », la force vitale. Ils peuvent avoir lieu par parties du corps dans une logique séquentielle ou englober le corps dans son ensemble, à l’exception des parties génitales.

Massage-bien-être de tout le corps d’une durée de deux heures environ, l’abyanga se pratique sur table, à l’huile chaude et vise à la fois à nourrir et harmoniser le corps, mais également à apaiser le mental et l’émotionnel.
Véritable cure de jouvence, l’abyanga contribue à entretenir par la détente et la mise en circulation la bonne marche de l’organisme et ainsi, à renforcer son immunité naturelle. Il est néanmoins à conseiller seulement aux personnes habituées à se faire masser longuement, souvent et en pression. A KerAnanda, il n’est jamais proposé pour une première séance !

Du sanskrit « pith », le dos, et « byanga », massage à l’huile du corps, le pithbyanga est un massage-bien-être du dos à l’huile chaude, sur table.
Stimulation des points marmas spécifiques du dos, des lombaires aux cervicales, ce massage-bien-être dure environ une heure, procure détente et bien-être et vise à soulager les tensions du dos. Il contribue à l’équilibre du système nerveux, harmonise le flux énergétique de l’ensemble du corps et participe ainsi à une meilleure vitalité de la personne.

Du sanskrit « muki », le visage, et « byanga », massage à l’huile du corps, le mukibyanga est un massage-bien-être du visage à l’huile chaude, sur table.
Stimulation des points marmas spécifiques du visage, des épaules et du cou, ce massage-bien-être dure environ une demi-heure, procure détente et bien-être et vise à soulager les tensions du visage, la sensation de fatigue ophtalmique et les signes physiques de la fatigue (poches, cernes, rides…). En plus de vous apporter une irremplaçable sensation de calme, c’est un réel instant de beauté !

Du sanskrit « shiro », le crâne, et « byanga », massage à l’huile du corps, le shirobyanga est un massage-bien-être du crâne à l’huile chaude, sur chaise, en position assise.
Stimulation des points marmas spécifiques du crâne et de la nuque, ce massage-bien-être dure environ une demi-heure, procure détente et bien-être et vise à soulager les tensions de tout le cuir chevelu, il équilibre le système nerveux et contribue ainsi à une meilleure vitalité de la personne.

Du sanskrit « pada », les jambes, et « byanga », massage à l’huile du corps, le padabyanga est un massage-bien-être des jambes antérieures et postérieures à l’huile chaude, sur table.
Stimulation des points marmas spécifiques des jambes et des pieds, ce massage-bien-être dure de trente à quarante-cinq minutes, procure détente et bien-être des jambes et vise à favoriser l’élimination des toxines, renforcer l’ancrage et contribuer à une meilleure vitalité de la personne.

Du sanskrit « kara », les bras, et « byanga », massage à l’huile du corps, le karabyanga est un massage-bien-être des bras et des mains, sur table.
Stimulation des points marmas spécifiques des épaules, des bras et des mains, incluant les doigts, ce massage-bien-être dure une demi-heure environ, procure détente et bien-être et vise à soulager les tensions des bras et des mains, détendre les articulations du haut du corps et contribuer ainsi à une meilleure vitalité de la personne.

Sphinx – Stimulation des points marmas spécifiques du torse, de la poitrine et du ventre, ce massage-bien-être dure une demi-heure environ, procure détente et bien-être et vise à alléger les tensions du torse, du ventre et du plexus, et ainsi, équilibrer le système nerveux et contribuer ainsi à une meilleure vitalité physique et mentale de la personne.

Du sanskrit « Sapta », sept, et « Stithi », positions, le Sapta Stithi, ou massage des sept postures, est un massage-bien-être de tout le corps, au sol, dans la tradition ayurvédique du yoga et du mouvement.
Grand moment de détente à l’huile de sésame tiède, il se pratique au sol et privilégie le mouvement puisque la personne est massée assise en tailleur, allongée sur le dos, sur un côté puis l’autre et sur le ventre. Pour les femmes enceintes, le Sapta Stithi est adapté en six postures, le passage sur le ventre étant évité pour un plus grand confort d’installation.
La mise en mouvements par les changements de postures amène un rééquilibrage général des énergies par des stimulations du corps et une respiration différente, l’air entrant avec une intensité plus ou moins forte dans les narines.

Le massage Kansu, d’une durée d’une heure environ, est réalisé sous les pieds à l’aide d’un bol constitué d’un alliage de cinq métaux dont le principal est le cuivre, et de ghee, le beurre clarifié. Le bol vient stimuler par des mouvements circulaires, des frottements et des pressions les zones réflexes du pied et permet ainsi une relaxation profonde du corps dans sa totalité et du mental.
Ce massage-bien-être vise dans l’approche ayurvédique à équilibrer l’élément feu dans le corps, il est donc particulièrement adapté aux personnes fatiguées, stressées, angoissées dont l’élément feu est défaillant ou présent en excès. En lui-même, il dure trente minutes mais il est important de rester couché vingt à trente minutes à la fin de la séance afin de permettre aux effets la diffusion et la mise en circulation dans le corps.

Les « tchampis » sont des pressions stimulantes et décontractantes exercées à pleines mains, sans huile. « Pada » en sanskrit signifie les jambes, à la différence du padabyanga qui se pratique à l’huile, le padatchampis est un massage « à sec ».
Massage-bien-être des jambes d’une grande douceur et tout en lenteur, le padatchampis se pratique au sol, par alternance de pressions et de relâchements et ne nécessite aucune huile. Il vise à stimuler les points marmas spécifiques des jambes et des pieds, dure environ une demi-heure et apporte une détente, un réel bien-être à tous ceux qui ressentent une fatigue intense physique ou sur le plan intellectuel.