Questions-réponses sur les formations aux métiers du bien-être

Vous envisagez de vous former aux métiers du bien-être, bravo !

Nombre d’entre vous me contactent régulièrement avec une « enquête métier » à remplir dans le cadre d’un bilan de compétences ou en vue d’un dossier de financement. Alors voilà quelques éléments de réponse à certaines  questions qui me sont régulièrement posées en tant que praticienne et formatrice.

En vous souhaitant d’y trouver une partie des informations que vous recherchez.

Au plaisir de vous rencontrer peut-être en formation, et très belle future installation à vous !

Les formations massages et métiers du bien-être

Qu’en est-il du contexte légal pour exercer en France ?
– le massage bien-être de relaxation est légal en France et aucune loi aujourd’hui applicable, aucune directive (bien au contraire dans le droit Européen) ou jurisprudence de quelque nature que ce soit n’a, de manière directe ou indirecte, remis ce droit en cause
– le massage thérapeutique est, sans aucune ambiguïté, de la stricte compétence des masseurs-kinésithérapeutes diplômés
– le modelage esthétique est, sans aucune ambiguïté, de la stricte compétence des esthéticiennes diplômées
– il est illégal aujourd’hui en France d’inquiéter, de menacer, de faire valoir une loi interdisant à un masseur ou une masseuse de relaxation de vivre des rétributions de son métier : il n’en existe aucune
– il est illégal aujourd’hui en France de refuser à ces mêmes masseurs et masseuses de relaxation de s’inscrire professionnellement et de faire la publicité de leur profession
Source : https://www.ffmtr.fr/informations/informations/26-actu-mise-a-jour-importante-de-la-f-a-q

Est-il indispensable de suivre un cursus long pour masser ?
Tout dépend des objectifs poursuivis !
Pour masser son conjoint, ses enfants, ses amis pour le plaisir, quelques heures, journées ou week-ends d’initiation vous donneront des bases… Toutes les mains dotées d’une belle intention savent masser, naturellement, intuitivement. La technique viendra vous rassurer, vous « autoriser », vous donner de la créativité, mais surtout, vous apprendre à masser sans vous fatiguer ni vous faire mal.

N.B : Il n’y a pas encore aujourd’hui d’obligation de diplôme pour pratiquer le massage bien-être en France, contrairement aux kinésithérapeutes et esthéticiennes qui disposent d’une reconnaissance d’État. Néanmoins, pour assurer la crédibilité professionnelle de votre pratique, adhérer aux fédérations et associations professionnelles et obtenir une assurance RCP, il est plus que préférable d’avoir une attestation de compétences faisant preuve d’une formation professionnelle complète.

Quel est l’intérêt de suivre une formation d’un week-end ?
Découvrir des gestes simples qui font du bien et auquel, en général, on ne pense pas. Apprendre à se placer, à utiliser le poids de son corps plutôt que la force de ses mains. Faire l’expérience d’un ressenti pour apprendre à recevoir autant qu’à donner. S’ouvrir à des musiques nouvelles, des huiles végétales aux vertus insoupçonnées, rencontrer et se rencontrer… et expérimenter éventuellement une technique avant de s’y former plus longuement.

Qu’est-ce qu’une formation data-dockée ?
La loi sur la formation de 2014 et le décret du 30/06/2015 imposent aux financeurs publics et paritaires de s’assurer de la capacité de l’organisme de formation à réaliser des prestations de qualité. Le décret propose 6 critères :

  • L’identification précise des objectifs de la formation et son adaptation au public formé
  • L’adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation aux publics de stagiaires
  • L’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à l’offre de formation
  • La qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés de formation
  • Les conditions d’information du public sur l’offre de formation, ses délais d’accès et les résultats obtenus
  • La prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires

Les financeurs paritaires, les OPCA et Fongecifs, ont donc décidé d’établir un catalogue des organismes de formation répondant à tous les critères. Ils ont créé une base de données commune où chaque centre de formation doit prouver sa capacité à donner des formations de qualité. Il s’agit du Datadock. Les 6 critères y sont déclinés en 21 indicateurs à compléter.

Lorsque qu’un centre de formation a validé son datadock, il devient référençable par les financeurs. Si vous devez faire une demande de financement pour une formation, il faut donc bien vérifier que l’organisme de formation a été validé sur le datadock. Sans quoi à partir de Juillet 2017, il ne pourra pas recevoir de financement OPCA et votre demande sera rejetée.
Source : https://www.questionformation.com/

Qu’est-ce qu’un OPCA ?
Le sigle OPCA signifie : organisme paritaire collecteur agréé. Ces organismes sont chargés de collecter et de gérer les contributions obligatoires des entreprises au titre de la formation professionnelle.

Il existe une vingtaine d’OPCA en France. Chaque OPCA définit par accord son champ d’application, c’est-à-dire que chaque organisme prend en charge la gestion des fonds de formation des entreprises entrant dans le champ défini (OPCALIA, FAFIEC, AFDAS…). Pour connaître l’OPCA dont vous dépendez, le plus simple reste de poser la question à votre service RH.
Source : https://www.questionformation.com/

Pour quelles formations utiliser le CPF ?
Le but est de financer des formations qui correspondent au besoin du marché de l’emploi local ou national. Les partenaires sociaux, les Régions et les branches professionnelles ont donc établi des listes présentant les formations éligibles. Le critère commun est que la formation doit être certifiante ou diplômante.

La liste des formations éligibles au CPF est publiée et mise à jour sur le site du CPA (Compte Personnel d’Activité)

NB : Certaines formations peuvent donc être éligibles dans une région mais dans les autres.
Source : https://www.questionformation.com/

Que signifie la norme e-Afaq ?
« e-AFAQ Entreprise innovante » est une évaluation en ligne pragmatique, sur 5 grands axes moteurs de l’innovation :

  • Le management de l’innovation : stratégie et organisation
  • La culture de l’innovation
  • L’ouverture : benchmark et veille
  • Le déploiement : le management des idées ; le développement et les différents types d’innovation
  • Les indicateurs clés

Faut-il privilégier un centre de formation agréé par la FFMBE ?
Il y a 20 ans, le monde du massage-bien-être était beaucoup plus restreint. Quelques écoles seulement, des praticiens qui se connaissaient pour la plupart, une fédération à peine naissante. Aujourd’hui, faire son choix pour trouver son école de formation est beaucoup plus complexe ! Certaines écoles sont agréées, d’autres pas, des formations en un week-end d’autres en 250h, voire 500h… La fédération pour vous guider a recensé certaines formations de 250 à 300h minimum permettant d’exercer professionnellement.
De nombreuses écoles dispensent des formations de qualité, et toutes ne sont pas agréées.

Alors comment choisir ?
Rencontrez les formateurs, c’est essentiel avant de vous lancer dans un cursus longue durée, ce sont eux qui vous accompagneront tout au long de votre cheminement. Recevez des séances de la ou les techniques auxquelles vous souhaitez vous former. Inscrivez-vous à une journée ou un week-end d’initiation pour faire un « test grandeur nature ». Échangez avec d’anciens élèves… Prenez le temps de vous renseigner, de trouver la pédagogie qui vous convienne, le cursus ou les modules en accord avec votre projet… et suivez votre intuition !

Les investissements en amont

Est-ce important d’adhérer à la FFMBE ?
Adhérer à une fédération est un choix personnel, rien n’y oblige. Néanmoins, pour certains clients l’appartenance à une fédération est un gage de sérieux. Par ailleurs, le réseau de la fédération est important et sa visibilité en ligne avec une recherche géographique peut être source de contacts. Enfin, les contrats d’assurance négociés à échelle de groupe sont intéressants et bénéficier de l’expérience et du soutien de la fédération peut être utile.

Quel est l’investissement à prévoir pour s’installer ?
Investir dans une formation longue de qualité, ce qui sous-entend des coûts de pédagogie, mais également de transports, d’hébergement et de restauration est sans doute le montant principal à consacrer… ainsi que le temps que cela représente ! A cela s’ajouteront les coûts d’assurance professionnelle, l’assurance d’un local, la cotisation à une éventuelle fédération et des réseaux professionnels, la Sacem et les cotisations liées au statut choisi pour exercer. Côté matériel, une bonne table, une chaise, un futon, des vêtements adaptés, des huiles végétales de qualité, des huiles essentielles éventuellement, et tous les consommables comme les pipettes d’huile, les draps de papier, la lingerie jetable. Ne pas oublier les dépenses de communication pour se faire connaitre, site internet et référencement, plaquettes et cartes de visite a minima…

La rémunération d’un praticien en massages-bien-être

Est-ce un métier rentable ?
Tout dépend du niveau de vie souhaité, du statut choisi et du cadre d’exercice ! Un praticien qui exerce à son domicile ou celui qui loue un cabinet n’ont pas les mêmes contraintes financières… celui qui exerce en ville ou en campagne ne touche pas la même clientèle et doit adapter ses tarifs en conséquence. Un calcul de tous les frais lissés sur l’année, une étude de marché restent indispensable au montage de tout projet. Il reste prudent de garder en mémoire qu’établir une clientèle prend en moyenne entre 1 et 3 ans.

Informez-vous !